Quand Apple a cessé d'être cool

Il est difficile de se souvenir d'un temps ou Apple n'était pas la société la plus cool de la planète. Tout le monde se souvient ou presque de la fameuse publicité de 1984 s'inspirant de l'univers du livre du même nom (1984) de George Orwell pour annoncer au monde le lancement du Macintosh synonyme de liberté. Christopher Null, chroniqueur spécialiste de la technologie pour Yahoo News, revient sur les raisons pour lesquelles Apple n'est plus perçue aujourd'hui, en dépit de son succès, comme un société libératrice mais comme au contraire comme un oppresseur. Apple n'est plus cool. Et pourtant en 2001, Apple a lancé l'iPod, en 2007 l'iPhone et en 2010 l'iPad, des produits dont le succès a été exceptionnel. Aujourd'hui, des centaines si ce n'est des milliers de blogs existent dans le seul but d'écrire tous les jours quelque chose de nouveau sur la planète Apple. Et la couverture par les médias de la firme à la pomme, de ses produits et de son fondateur gourou Steve Jobs serait considérée comme tendancieuse pour tout autre société tellement elle est favorable. Pourtant les choses commencent à changer aux Etats-Unis. Apple se trouve de plus en plus sur la défensive contre ceux qui lui reprochent d'être devenue une entreprise arrogante, oppressive et agressive. Elle est même comparée aujourd'hui à son adversaire historique Microsoft qui n'est d'ailleurs plus le grand méchant d'il y a quelques années. Même l'humoriste Jon Stewart ou la série les Simpsons s'en prennent à Apple. De nombreux épisodes récents ne sont pas à la gloire de la firme de Cuppertino. Celui du prototype de l'iPhone perdu et des réactions disproportionnées d'Apple qui ont suivi. La menace de rejeter les applications pour iPhone qui n'étaient pas développées exactement comme Apple le veut. Le fait que l'entreprise a fait fouiller par la police le domicile d'un bloggeur qui a évoqué un produit avant sa sortie officielle. Ou enfin, ce nettoyage de l'Apple Store de toute application relative au sexe...