Arrêté pour avoir twitté les mouvements de la police

Lors du dernier sommet du G20, à Pittsburgh, les 24 et 25 septembre 2009, certains manifestants ont pu échapper à la police grâce aux ... nouvelles technologies. Selon la police, Elliot Madison, 41 ans, travailleur social à Manhattan, qui se décrit comme un "anarchiste", écoutait les fréquences de la police grâce à des scanners, transmettait en direct ce qu'il entendait, sur des téléphones portables et via le site de microblogging Twitter. Informés, les manifestants pouvaient plus facilement éviter les charges de police et changer de rue au moment opportun.

Google et Mozilla se prémunissent contre les failles du Web 2.0

Face aux risques liés au Web 2.0, Google et Mozilla ont décidé de mettre en œuvre de nouveaux mécanismes de sécurité dans leurs produits ou services.

The Pirate Bay mettrait les voiles pour l'Ukraine !

Condamné à plusieurs reprises par des membres de l'Union européenne dans le cadre de la lutte contre le téléchargement illégal, le site suédois The Pirate Bay aurait décidé de s'exiler en Ukraine. C'est le site spécialisé TorrentFreak qui l'affirme, citant l'ancien hébergeur de la plate-forme torrent suédoise. Combinant des infrastructures informatiques correctes et des lois moins strictes en matière de protection du droit d'auteur, et moins adaptées aux nouvelles technologies, l'Ukraine semble effectivement attirer les sites de piratage. L'Ukraine est devenue un "pays attractif pour l'hébergement de sites torrent", explique encore TorrentFreak.

Mozilla critique Google Chrome

La fondation Mozilla, à son tour, adresse des reproches à Chrome, le nouveau moteur de recherche de Google. Elle estime que le plug-in de l'innovation de Google perturbe la navigation web.

Hadopi : la compensation par les FAI est désormais indiscutable

Sans grande surprise, après Hadopi, les ayants droit ont trouvé leur nouvelle argumentation : pour lutter contre le téléchargement illégal, ses principaux bénéficiaires doivent compenser les pertes . En somme, les FAI et les moteurs de recherche sont appelés de vives voix à ouvrir leur portefeuille.

Multitouch : un clavier virtuel signé Microsoft

Microsoft a déposé le brevet pour un nouveau clavier : "Multitouch". Il est virtuel et se place selon l'emplacement des doigts de l'utilisateur. Plus besoin de regarder où l'on frappe.

L'iPhone et les clés 3G saturent les réseaux télécoms

L'explosion du trafic de données sur mobiles saturent les réseaux et pourrait causer des pannes plus sérieuses si les opérateurs télécoms n'augmentent pas leurs investissements, avancent des experts. La généralisation des smartphones et des PC portables équipés d'une clé 3G constitue une nouvelle manne de revenus, mais elle contraint les opérateurs à repenser leurs réseaux, d'abord conçus pour transmettre la voix et les SMS.

Bouygues Telecom en mode Wi-Fi

Bouygues Télécom finalise un réseau de hotspots pour le Wi-Fi. Grâce aux Bbox déployées, tout abonné peut se connecter sur le réseau sans fil grâce à son mot de passe.

Palm Pre : WebOS 1.2, plus de synchronisation avec iTunes

Palm a visiblement renoncé à restaurer la connectivité du Pre avec le logiciel iTunes d'Apple. Rappelons que le constructeur avait plus ou moins « triché » pour faire croire que son téléphone était en fait un iPod. Du coup, on pouvait synchroniser les données d'iTunes, dont la musique, avec le Pre. Cela n'avait pas été du goût d'Apple, et un jeu du chat et de la souris s'était mis en place, les deux firmes se battant à renforts de mises à jour pour casser ou remettre en place cette synchronisation.

.Paris : la capitale veut son extension de domaine !

Bientôt un .Paris ? La Ville de Paris va choisir dans quelques jours le couple franco-suisse AFNIC/CORE pour l'accompagner dans la constitution de son dossier de candidature pour le .paris, auprès de l'ICANN. Ce sont ces mêmes partenaires qui devraient s'assurer par la suite la gestion technique de cette extension, si elle est retenue par l'organisme américain.L'objectif est multiple : renforcer l'image de Paris, valoriser les investissements et les acteurs économiques locaux et enfin renforcer les droits de la Ville sur son nom. Si l'extension est adoptée, la ville pourra commercialiser ou distribuer l'extension .Paris à n'importe quel organisme ou société privée (Velib.Paris par exemple).

Pages

Subscribe to Renaud Baivier RSS